Groupement des Oléiculteurs

de Haute Provence et du Luberon

Informations

Mouche : fin septembre 2022, les premiers dégâts

Les captures de mouches augmentent fort depuis 10 jours et les piqûres sur les olives aussi. Les asticots qui se développent dans les fruits finiront leur développement fin octobre ou début novembre (même avec la baisse des températures annoncée). La qualité de la récolte peut donc encore être impactée par les piqûres de mouches dans les 15 jours qui viennent. Mais pas de panique ! - Sur « Aglandau » si vos olives sont protégées (1) : les taux de piqûres sont très faibles (- de 3 %), il y aura peut-être une génération de mouches avant la récolte mais les dégâts seront faibles, voire nuls si vous refaites un passage. - Sur « Aglandau » si vos olives NE sont PAS protégées : les piqûres augmentent, les asticots se développent, les trous de sortis vont apparaitre tout le long du mois d'octobre. Il est prudent de prévoir une récolte précoce de tout début novembre (2), pour ne pas mener d'olives véreuses au moulin. Si vous voulez récolter plus tard, mieux vaut faire une protection argile au plus vite ou croiser les doigts pour qu'il gèle tôt en octobre ou encore prendre le risque d'attendre les froids de décembre pour ne récolter que les olives saines qui seront restées. - Sur variétés attractives (3) : les piqûres sont fortes depuis 1 semaine, il faut protéger vos olives rapidement ou envisager une récolte précoce (peut-être même fin octobre pour les vergers avec des grosses olives sur des arbres peu chargé) Et la teigne : Les chute d'olives à cause de la teigne sont moins dramatiques que ces 2 dernières années grâce à la canicule qui a commencée tôt et aux traitements BT Alex Siciliano pour le Groupement des Oléiculteurs de Haute-Provence (1) olives protégées = avec couverture argile en place ou piégeage massif actif, renouvelé récemment. (2) Récolte précoce = récolte avant la date idéale, avec le risque de rendement-moulin faible et d'un fruité vert avec du piquant et de l'amer (3) bouteillan, picholine irriguée, salonenque, tanche...

Informations

A L'ATTENTION DE NOS ADHERENTS OLEICULTEURS

Un été dur pour les oliviers et dur pour les mouches. D'un côté, les conditions météo sont devenues très favorables aux mouches, d'un autre côté, les captures et les dégâts restent faibles ou inexistants, en plus dans les pièges on ne trouve presque plus que des mâles. Il semblerait que la canicule fut difficile, aussi pour les mouches. Pour les vergers qui ont été protégés dernièrement (1) avec des argiles ou des pièges : le risque est faible, tout va bien, on peut commencer à espérer une fin de saison avec optimisme, mais ce n'est pas encore gagné. Pour les vergers qui n'ont encore eut de protection : le risque est moyen (2) il est plus prudent d'appliquer une protection (3) dans les jours qui viennent. Si vous ne faites rien, vous courez le risque de voir des olives piquées en septembre et d'avoir une génération de mouches supplémentaire en octobre. Dans ce cas, il faudra être en mesure de faire une récolte précoce, dès les premiers jours de novembre (voire les derniers jours d'octobre) si vous ne voulez pas avoir une huile au goût d'asticot. Pensez à faire le pied de vos arbres et à biner si vous voulez que les pluies reçues ne soient toutes consommées par l'herbe d'automne. Message rédigé par Alex SICILIANO technicien du Groupement, (1) on entend par "protégé dernièrement" : un verger qui a reçu une argile depuis moins de 15 jours et dont les olives sont encore bien blanchies (2) sur « l’Aglandau » le risque est moyen mais sur les variété à gros fruits, type « Bouteillan », le risque est plus fort (3) La protection s'entend ici comme dans les préconisations d'Olivette Infos et France Olive : argile + cuivre et/ou piégeage au phosphate d'ammoniaque PS - Ces conseils génériques sont destinés aux Oléiculteurs ayant des vergers en Haute-Provence avec une dominante de variété « Aglandau ». Il vous appartient de les adapter à la situation particulière de votre verger. - Vous recevez ces informations parce que vous êtes adhérents au Groupement des oléiculteurs de Haute-Provence, si vous ne souhaitez plus les recevoir merci de nous mettre un message par retour de mail. L'équipe du Groupement des Oléiculteurs, vous remercie pour votre confiance.

Informations

Enfin les pluies...

Sur la Haute-Provence la semaine du 15 -18 août 2022 marque le retour des pluies (souvent trop faibles pour bien alimenter les arbres, mais parfois en orage excessif) Avec la baisse des températures les conditions deviennent favorables aux mouches. Le risque va donc augmenter dans les 15 jours. -Si vous n'avez pas encore protégé vos olives : un traitement argile + cuivre (1) est très vivement conseillé. Pour les vergers irrigués, à faire au plus tôt . Pour les vergers au sec, il n'y a pas d'urgence mais il faut y penser. -Si vous avez déjà fait un traitement argile et si les arbres sont encore blancs après la pluie, inutile de repasser. Pour plus de détail sur le piégeage : https://gestolive21.franceolive.fr/home Si vous avez moins de 5 kg par arbre La question se pose souvent : " si j'ai pas beaucoup d'olives est-ce que ça vaut le coup de traiter ?" => Si vos olives n'ont pas trop souffert de la sécheresse, mieux vaut les protéger au moins une fois. => si vos olives sont minuscules, toutes fripées et peu nombreuses : vous pouvez faire l'impasse sur le traitement argile et lisez le prochain dossier d'Olivette infos avec un sur la gestion de la sécheresse pour les années à venir. Conseils rédigés par Alex pour le Groupement des Oléiculteurs (1) quitte à faire un passage avec un pulvérisateur n'hésitez pas à mélanger argile et cuivre : - argile : 3 % pour les renouvellement et 5 % pour une première application - pas besoin d'adjuvant - cuivre : travaillez à demi-dose, soit environ 1 kg de cuivre métal/ha ( bouillie bordelaise = 0,6 kg/hl ; Nordox 75 = 0,16 kg/hl ; cuproxyde 50 = 0,25 kg/hl ...etc)

Informations

Les mouches sont-elles parties en vacance ?

Pas du tout, notre réseau de piégeage alimentaire montre que les mouches sont bien présentes dans nos vergers, surtout les vergers irrigués, mais il fait trop chaud pour qu'elles pondent dans les olives. Aucun dégât sérieux de mouche en juillet et début août observé en Haute-Provence : jusque là tout va bien. Pour le moment, pas d'inquiétude, tant que les températures dépassent tous les jours 33 °C. Par contre, si après le 15 août, les températures baissent, il faudra s'attendre à des piqûres. Ces piqûres pourront être importantes surtout sur les vergers peu chargés qui auront des olives plus grosses. Sécheresse : Si vous pouvez arrosez , faites-le. Même s'il s'agit de transporter de l'eau en citerne. Alex, pour le Groupement des Oléiculteurs de Haute Provence et du Luberon

Informations

Début juillet 2022 : beaucoup d'avance avec des olives déjà grosses au 1er juillet et des captures de mouches importantes Mouche : très forte activité -> Posez des pièges et, en vergers irrigués, faites votre première application d'argile dans les jours qui viennent. -Les captures sont très élevées pour la saison. -Les olives atteignent déjà la taille qui les rend sensibles. -La canicule annoncée de la semaine qui vient, devrait empêcher les pontes et tuer les œufs, mais les mouches adultes vont se tenir à l’abri. - Les pièges-bouteilles avec phosphate d'ammoniaque sont particulièrement efficaces en cette saison surtout quand il fait chaud. Vergers au sec : pas de précipitation, la canicule est notre principale alliée (pour la lutte contre la mouche) pensez à renouveler la solution de phosphate d'ammoniaque (50 g/l d'eau) dans vos pièges. Vergers irrigués ou avec un point d'eau à proximité : les mouches adultes se protègent en se mettant à l'ombre. Si elles trouvent de l'eau, elles survivent très bien => évitez les arrosages pendant les quelques jours de canicule. Appliquez votre première protection argile dans les jours qui viennent. Teigne : les jeux sont faits -> Les papillons sont encore nombreux dans les pièges, mais la canicule de la semaine qui vient devrait mettre tout ça à zéro. La population de teigne a été vraiment très importante ce printemps 2022 malgré les coups de chaleurs. Maintenant il est trop tard pour intervenir... les résultats en septembre. Alex, pour le Groupement des Oléiculteurs de Haute Provence et du Luberon